vendredi 2 mars 2018

Plongée dans le monde des manchots royaux - Argonautica N°2

Journal Argonautica pour Crozet, Saison 2018 N°2

Par Vincent Bourret, IPEV (son portrait)




Chers lecteurs, 

J’espère que vous allez bien. Voici un nouveau numéro du journal Argonautica 2018, où nous allons nous intéresser au devenir des animaux que nous avions équipés plus tôt en février… Si vous vous souvenez, nous avions équipé cinq individus, trois avec des balises Argos (qui nous renseignent sur la position des animaux dans l’océan, et nous permettent de dresser une carte de leurs voyages), et deux avec des appareils appelés MK9. Les MK9 enregistrent la profondeur à laquelle plongent les animaux, ainsi que la température de l’eau et la lumière (car il fait sombre au fond de la mer !)

Rappelons que les individus équipés sont nommés par une lettre et des chiffres.

Manchots équipés d’une balise Argos (pour connaître la position des oiseaux) :

  • L’individu V01, qui avait été équipé d’une balise Argos le 9 février, était parti en mer dès le lendemain. C’est son partenaire V11 qui a pris soin du poussin entre le 10 et le 18 février. Puis, le 19 février, V01 était de retour ! Nous lui avons donc ôté sa balise, et l’avons pesé et mesuré. Grâce au site Argonautica, vous pouvez voir quel a été son trajet en mer pendant ces huit jours. Numéro de la balise : 166436.
  • Le 9 février, nous avions également équipé l’individu F10 d’une balise Argos (numéro 166438). Il est resté avec son poussin quelques jours, avant de partir en mer le 15 et de laisser son partenaire F00 prendre la relève pour s’occuper du poussin. Le 19 février, nous en avons profité pour équiper F00 avec la balise que nous venions d’enlever de V01 (numéro 166436). F00 est parti en mer dès le lendemain ! A vous de me dire où il se trouve maintenant, car je n’ai pas d’accès direct aux données Argos depuis Crozet…
  • Quant à F04, équipé également le 9 février (balise numéro 166437), il n’a pas été revu en Baie du Marin depuis son départ le 10 février. Son partenaire F14 s’est occupé du poussin pendant 8 jours. Mais depuis trois jours, le poussin est tout seul ! C’est normal à cette période de l’année : les poussins sont assez gros pour pouvoir rester sans leurs parents pendant quelques temps. Ils ne craignent plus autant le froid, grâce notamment à leur abondant duvet (c’est comme s’ils étaient dans un sac de couchage !) Pour se protéger du froid et des prédateurs, ils commencent aussi à se rassembler entre eux : c’est ce que l’on appelle des crèches ! Vous en trouverez une illustration ci-dessous.

Les parents reviendront toutefois à intervalles réguliers pour nourrir leur poussin, et nous en profiterons alors pour récupérer les balises Argos et autres enregistreurs…

Une petite crèche, en train de se former dans la colonie de manchots. Remarquez les petits
drapeaux que nous avons posés sur certains poussins, afin de les reconnaître.


Manchots équipés d’un enregistreur de plongée MK9 :

Les deux individus F01 et F03 avaient été équipés le 6 février. Tous deux sont partis en mer dans les jours qui ont suivi, et sont revenus le 15 février. Nous en avons profité pour leur enlever les MK9 (on dit que nous les avons « déséquipés »). Nous avons pu enregistrer les données sur un ordinateur… et comme vous allez le découvrir, ces données sont très impressionnantes !
  • F01 et F03 ont tous deux plongé (en apnée !) à plus de 290 m de profondeur… Je laisse le maître ou la maitresse vous expliquer ce que cela représente ! Et rappelons que ces oiseaux ne pèsent qu’une dizaine de kilogrammes !
  • Ils ont nagé pendant des jours dans une eau qui faisait parfois moins de 2 °C… Nous ne pourrions pas survivre bien longtemps dans ces conditions. Quand je vous disais que les animaux de Crozet étaient bien adaptés au froid !

Une fois les données enregistrées sur l’ordinateur depuis les MK9, nous avons équipé deux nouveaux animaux avec ces appareils. Ces nouveaux manchots se nomment F02 et V60. F02 n’est toujours pas parti en mer à ce jour. Quant à V60, il vient de partir ! Au prochain numéro de ce journal, en mars, nous aurons peut‐être des nouvelles de leurs exploits en plongée…


En attendant, je vous montre une photo de l’équipe qui a étudié les manchots à Crozet cette année, travaillant sur divers aspects de leur biologie (leur vie à terre, leur vie en mer, leur reproduction...) Nous étions 10 en novembre dernier (au moment de la photo), 7 en décembre, et nous ne sommes plus que 4 depuis janvier !
 

De gauche à droite : Fabien, Benoît, Denis, Douglas, Caroline, Laura, Rébecca, Manfred, Tanguy, Vincent

Aucun commentaire: