lundi 20 novembre 2017

Cérémonie du 11 novembre sur la base Alfred Faure



La cérémonie du 11 novembre à Crozet s’est déroulée sous un temps aussi splendide qu’inattendu. Elle fut empreinte d’une certaine émotion puisque que le Premier Maître Valdenaire, qui sera bientôt rapatrié pour raison médicale, a commandé la troupe. Hommage lui était ainsi rendu par ses camarades militaires qui avaient sollicité cet ajustement du protocole. Toute la base était présente et recueillie autour du mât des couleurs, que plusieurs volontaires avaient entrepris de restaurer à cette occasion.

Au terme de la cérémonie, le chef de district a invité l’équipe à un pot d’honneur où il a prononcé une courte allocution. Un barbecue républicain préparé par les cuisiniers de la base est venu parachevé cette belle journée qui s’est terminée tard dans l’après-midi. Les képis et casquettes ayant été rangées entre temps, on comptait au terme de la journée quelques jolis coups de soleil !









Le Premier Maître Valdenaire et l'Adjudant Chef Walczak


Dr House ... le retour


Exercice grandeur nature pour la nouvelle équipe d'assistants médicaux


Le district de Crozet dispose d'un hôpital et d'équipements lui permettant de faire face à de nombreuses situations d'urgence médicale, en dépit de son grand isolement. Les installations permettent d'assurer la sécurité des résidents de la base Alfred Faure (entre 20 et 40 personnes selon la saison) et celle des marins de passage. Le médecin de Crozet (le Bibcro en langage taafien) assume cette lourde responsabilité et veille à former une équipe d'une dizaine d'hivernants qui l'assisteront en cas de besoin.

Après plusieurs sessions de formation théorique et pratique (voir nos pages précédentes dans ce blog), il était temps de passer à l'épreuve de l'examen grandeur nature de la salle d'opération. Sous les regards acérés d'Anne-Calire (Bibcro) et de Denis (Véto du programme IPEV 119) la classe 55 s'est mise au travail de bon matin : accueil d'un blessé, diagnostic, préparation de la salle d'opération, anesthésie, intervention, sutures, réveil, compte rendu post-op... L'exercice a duré près de trois heures. Il fut marqué par le sérieux et la concentration des apprentis infirmiers, qui finalement s'en sont sortis avec une mention "bien", malgré les petits pièges régulièrement distillés au cours de l'exercice par nos impitoyables examinateurs. 
 
Nous tenons à rassurer la famille de Julien, notre chef Centrale, qui jouait, ici, le rôle du (docile) patient. Il se porte comme un charme. Il a juste trouvé le temps un peu long et aurait bien aimé quelques degrés de plus dans la salle d'opération ! Il a juré qu'on ne l'y prendrait plus ! Merci Juju et avis aux volontaires pour le prochain exercice ...

  
Compte-rendu opératoire en photos ...

   









mardi 7 novembre 2017

Halloween dans les Australes

Honneur aux traditions crozétienne

Soirée déguisée à la VieCom d'Alfred Faure


Alors que toute la base Alfred Faure s'affaire pour accueillir la prochaine arrivée du Marion Dufresne, un petit évènement festive est venu ponctuer la semaine dernière. Organisée par nos effrayants mais joyeux drilles VScs, avec le soutien de l'équipe de la cuisine, cette petite fête nous a donné l'occasion de francs moments de rigolade.

Tout le monde avait joué le jeu, reconnaîtrez-vous les membres (généralement relativement sérieux) de la Mission 55 ?  

Petit reportage photographique ...
 








 






jeudi 2 novembre 2017

"L'affaire de la Possession" : le mystère de l'espèce invasive bientôt révélé !

Le mystère de l'espèce invasive bientôt révélé !

La presse internationale se fait l'écho des dernières nouvelles de Crozet


Il y a quelques semaines, les lecteurs assidus du site internet de Crozet découvraient, stupéfiés, que malgré la rigueur des procédures de biosécurité appliquées sur le district, une nouvelle espèce invasive semblaient s'être introduite sur la "Perle des Australes" (voir page "Biosécurité dans les Australes"). Des doutes planaient néanmoins sur la nature de la menace : les scientifiques se sont depuis attachés à la résolution de l'énigme.

Mais un tel sujet est propice aux querelles d'experts ... et elles ne manquent pas ! Alors que les plus éminents chercheurs se penchent sur la photographie exclusive publiée sur ce blog, les polémiques enflent à mesure que les laboratoires les plus réputés se saisissent de ce qu'il est désormais convenu de nommer "l'affaire de la Possession".

Certains de nos followers y sont allés de leurs commentaires sur ce blog. Ils ont apporté une contribution significative à la Science. Un effort remarquable que salut notre célèbre confrère bruxellois ...   




dimanche 29 octobre 2017

La base Alfred Faure sous la neige

Jour blanc sur l'Île de la Possession

Les photos d'Yvan Ollivier


Yvan, notre Gérant Postal et notre Monsieur Météo local, a pris quelques photos hier matin alors que la base se réveillait sous la neige. Après une belle matinée bien ensoleillée, le temps de l'après-midi du vendredi s'était brutalement dégradé, nous rappelant qu'à Crozet toutes les saisons se succèdent en 24h.

Petite visite de la base sous la neige ...


Les logements de l'Albatros et les laboratoires du BioMar en sous-sol

La VieCom qui abrite les lieux de vie communautaire : salle de restaurant et cuisine, bar, salle de billard, cinéma et bibliothèque.

L'hôpital en arrière plan et les ... chambres froides à gauche.

Vue sur la mer depuis le pied de la VieCom.

La VieCom et l'Albatros retrouvent le soleil printanier.

Le Francès, autre bâtiment de logement et l'Azorelle au fond, où sont regroupées toutes les activités télécom et la gérance postale.

L'omniprésente Île de l'Est coincée entre la VieCom et l'Azorelle

jeudi 26 octobre 2017

Les albatros fuligineux de Crozet : fiches espèces

Les "fulis" à dos clair ou à dos sombre, comment les reconnaître ?


Albatros fuligineux à dos clair

Nom anglais : Light-mantled sooty albatross
Nom latin : Phoebetria palpebrata

Généralités

L'Albatros fuligineux pèse de 2,5 à 3,7 kg (maximum de 4 kg) pour une envergure de 1,8 à 2,2 m. Ses ailes sont effilées et sa longue queue est pointue à son extrémité. Son corps est gris cendré. Les parties supérieures brun grisâtre présentent une zone plus claire sur le dos. Le bec noir est bordé d'une ligne bleue sur la mandibule inférieure. Les cercles orbitaux sont blancs et interrompus en avant des yeux. Il se nourrit dans les eaux antarctiques, alors que son cousin le fuligineux à dos sombre (ou albatros brun), commun à Crozet et Amsterdam mais rare à Kerguelen, fréquente plutôt les eaux subtropicales.

Reproduction

Il niche sur les falaises en nids isolés ou petits groupes. Il ne se reproduit qu'une fois tous les deux ans, et peut vivre plus de 50 ans. Les oeufs sont pondus entre Octobre et Novembre et les éclosions s’étalent entre décembre et janvier. Les éclosions sont particulièrement synchrones au sein d’une colonie. Les jeunes de l’année prennent leur envol en Mai – Juin et n’atteindront leur maturité sexuelle qu’entre sept et douze ans.

Menaces

Les prédateurs introduits constituent une menace par le biais de prédation sur les oeufs et les poussins (Rats, Chats …). Il est également menacé par la pêche palangrière qui tue accidentellement nombre de ces oiseaux chaque année.




Albatros fuligineux à dos sombre

Nom anglais : Sooty albatross
Nom latin : Phoebetria fusca

Généralités

Cet albatros pèse de 1,8 à 3 kg pour une envergure d'environ 203 cm.
Son plumage est plus foncé que celui de l'Albatros fuligineux à dos clair et ne présente pas de zone pâle sur le dos. Son bec sombre présente une bordure jaune crème sur la mandibule inférieure.
Il se reproduit en petites colonies sur le haut des falaises. On le retrouve dans la majeure partie des îles de la convergence antarctique mais il se nourrit surtout dans la zone subtropicale.

Reproduction

Le couple se retrouve en Novembre pour construire un nid élevé prévenant des éventuelles chutes de pierres. Tous les deux ans, la femelle pond un seul oeuf qui éclot en janvier. Le poussin est nourri par les deux parents jusqu'en Avril, date de son envol. Le jeune albatros fuligineux ne reviendra sur l'île qu'à l'âge de sept, huit ans pour trouver un partenaire de reproduction auquel il sera fidèle toute au long de sa vie.
Lors de la saison de reproduction, les partenaires effectuent des parades majestueuses en vol. Ces parades se déroulent également à terre et sont des plus complexes chez les oiseaux. Elles sont constituées de quinze attitudes stéréotypées qui se succèdent à un rythme pouvant atteindre une attitude toutes les cinq secondes. Une seule séquence d’attitudes peut durer jusqu’à vingt minutes. Chaque oiseau tenant ainsi compte de ce qu’exprime le partenaire. L’intensité des parades diminue et se simplifie au fur et à mesure de la synchronisation du couple. Ces parades peuvent durer jusqu’à trois ans avant d’aboutir à la formation d’un couple.

Menaces

Menacé par les prédateurs introduits (Rats) qui peuvent exercer une prédation sur les oeufs ou les poussins. Egalement vulnérable au choléra aviaire.









mardi 24 octobre 2017

Les albatros fuligineux des falaises de Pointe Basse

Vertige de l'ornithologie


Nicolas conduisait ce week-end une manip au titre du programme 109 de l'Ipev, un des plus anciens programme scientifique des australes.

Le travail ne manque pas en ce début de dimanche matin où nous profitons d'une accalmie du vent. Nicolas doit descendre dans les falaises de Pointe Basse pour relever les bagues des albatros fuligineux à dos sombre et éventuellement en poser sur les individus qui en seraient dépourvus. C'est une tâche harassante qu'il est le seul habilité à faire car seul l'ornitho 109 dispose des autorisations pour pratiquer l'escalade sur le District ... sécurité oblige.
 
Un prochain article présentera les différences entre les "fuli" à dos sombre et ceux à dos clair. En attendant, place aux images ...

Pour ceux qui n'auraient pas de dictionnaire à portée de main, "fuligineux" fait référence à la couleur noirâtre du plumage. Celle-ci est plus ou moins sombre selon les espèces qui semblent néanmoins toutes couvertes de suie, comme sorties d'une cheminée encrassée. 
     
 
 
En ce matin de fin octobre, Nicolas (ornithologue du programme 109) s'en va d'un pas décidé vers les falaises de Pointe Basse. Travaux du jour : comptage et identification des albatros fuligineux à dos sombre sur oeuf. 

























Le sujet du jour nous observe de son oeil interrogateur.

Nicolas en pleine action en train de remonter sur sa corde avec son "jumar". Les "fuli" l'observent d'un air intrigué : drôle de façon de se jouer de la verticalité semble-t-il dire. Un coup d'aile est les quarante mètres de falaises sont si facilement avalés pour eux.
Un "dos sombre" survole la mer bouillonnante. Vu du haut des falaises le vol de ces albatros est si vif que l'on croirait qu'ils se jouent autant des vagues que des courants d'air.
Nicolas dans un "patch" où nichent plusieurs couples. la manoeuvre est délicate dans un espace aussi restreint. En cette période où les albatros couvent leur unique oeuf, les déranger au risque qu'ils s'envolent condamnerait sans doute la reproduction de l'année du couple.  
Un "dos sombre" sur son nid.


Tendre scène : un couple surpris en train de se "bécoter" alors qu'il se croyait bien à l'abri dans les pentes herbues des falaises de Pointe Basse.
C'était sans compter sur l'opiniâtreté de Nicolas qui repart à l'assaut des murs de pierres et de végétation.
Perché en haut d'un promontoire rocheux difficilement accessible, certains rient de ses efforts. Ils ont tort : à la fin de la journée tous les nids auront été visités et les bagues relevées ou posées.

Un "dos clair" émet son cri caractéristique. Dans les paysages de Crozet et le champ rauque de ces oiseaux , il ne faut pas beaucoup d'imagination pour se croire revenu au Jurassique !

   Ballet aérien









 

Petite leçon d'ornithologie

Un nicheur dans un escarpement beaucoup moins raide que de coutume : une occasion en or de profiter de la pédagogie de notre ornithologue et d'observer de (très) près une des espèces d'oiseau les plus menacées de l'archipel de Crozet.
Discro-ornitho au boulot ...

... sous l'oeil vigilant du maître !