jeudi 29 décembre 2011

La fin d'un symbole...

Le 29 décembre 2011, le célèbre téléphérique de Crozet a été démantelé pour des raisons de sécurité. Érigé en 1963 immédiatement après les premières missions, la chute d'un de ses piliers dans la nuit du 24 juillet 1982 avait mis un terme à son service. 
Cet appareil pouvait transporter, par nacelle, jusqu'à 5t de matériel entre la baie du marin et la base Alfred Faure. Appréciable...
En 1982, à son arrêt, fut construit la piste qui permit ensuite de véhiculer les marchandises du port vers la base.
Imposant, visible de très loin, il figurait sur de nombreux timbres et tampons de mission. 
Exposé aux intempéries, il a subit une dégradation irréversible au fil du temps, rendant sa restauration malheureusement impossible.
Le coeur triste, l'équipe INFRA a réalisé une belle prouesse technique. L'objectif était de faire tomber l'édifice du bon côté en sauvegardant suffisamment de matière au niveau des pylônes pour en garder la mémoire.

La grue (PPM) en position


Détails des points d'ancrage


Préparation du pylône gauche


Idem du côté droit


Simon assure la surveillance de la zone


Nico installe la poulie

Mission réussie ! A 15h précise, sans fausse note, le téléphérique s'est majestueusement couché.

Le BIB est prêt, au cas ou...


Une opération menée...


...en douceur


Philippe est content du résultat


L'équipe INFRA


Détail d'une poulie pour le câble électrique


La PPM "Tazmobile"


Le "doc" est heureux, pas de blessé


L'émotion est trop forte pour Ludo

4 commentaires:

jey a dit…

un symbole qui disparait...

jey a dit…

un symbole qui disparait... Bonne fin d'année à la mission et bonne relève

max 19ème a dit…

éh oui, lorsqu'il était tombé, on avait dû tout monter à dos d'homme
... souvenirs, souvenirs...
Bonne et heureuse année 2012 !

Anonyme a dit…

chaud froid mission 40 : le symbole de CROZET à terre !! incroyable de le découvrir !! il aurait du être rénové pour rendre hommage à ceux qui l'ont construit et à tous les hivernants passés au fil de ces années. Longue vie à toi le téléphérique et à tous les hivernants